top of page
Rechercher
  • rissecorinne

Lever les filtres

Avec la généralisation du télétravail ces dernières années, nous avons tous pris l'habitude des réunions en visio. Or j'ai toujours été interpellée par ces filtres que nous utilisons, notamment lorsque nous sommes en télétravail. Des filtres pour "flouter" l'arrière plan, des filtres pour transformer l'arrière-plan...

Faisons-nous tous cela pour les mêmes raisons? Est-ce pour nous protéger? Pour protéger notre vie privée? Peut-être ne nous posons-nous même pas la question. Peut-être le faisons-nous parce que tout le monde le fait. C'est devenu une sorte de norme. Un consensus sur lequel tout le monde s'entend tacitement, sans vraiment en avoir discuté.


Je trouve ces filtres très symboliques des masques que nous portons souvent en entreprise. Le summum étant les filtres représentant des environnements artificiels, des bureaux façon loft, la nature... Cela fait "joli", mais ce n'est pas la réalité. Symboliquement nous camouflons notre vie, notre véritable identité, nos ressentis et nos émotions.


Or paradoxalement je crois qu'en pensant nous protéger nous participons à une forme de déshumanisation de l'entreprise. En penser protéger notre vie privée à travers nos filtres, nous l'effaçons aux yeux de l'entreprise. En pensant nous protéger en ne partageant pas nos véritables émotions et ressentis, nous finissons finalement par les nier et nous renier nous-mêmes. Comment l'entreprise et les autres salariés pourraient-ils tenir compte de notre vie privée si nous la masquons? Tenir compte de nos ressentis si nous ne les partageons pas?


Dans le même ordre d'idée, nous transformons peu à peu notre façon de parler de nos périodes de repos et vacances. Nous ne disons plus "j'ai posé un RTT" ou "je suis en congés", mais bien souvent "je suis off". Le terme en lui-même est parlant. Cela devient presque gênant de parler de congés, comme si on en disait déjà trop sur soi... comme si nous n'avions pas réellement "le droit" d'en poser... Sans nous en rendre vraiment compte nous utilisons des termes qui nous associent à des machines...


Or nous n'en sommes pas... ne laissons pas croire que nous n'avons pas "une vie" à côté du travail, que nous n'avons pas des besoins d'êtres humains... Des êtres humains ayant besoin de repos, d'exprimer leurs ressentis et émotions, ayant besoin de sens aussi...

Osons parler de notre vie "privée", osons lever les filtres...

Je crois que c'est notre vulnérabilité d'être humain qui nous protège, plutôt que nos filtres et nos masques...




5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page