top of page
Rechercher
  • rissecorinne

L'authenticite

Cette semaine j’ai failli participer à un challenge de femmes pour écrire tous les jours sur LinkedIn. Ce challenge part d’une super idée : favoriser la prise de parole des femmes sur les réseaux sociaux et se soutenir entre nous.



Cependant je me suis rapidement sentie dérangée. Il ne s’agit pas tant d’écrire pour partager une idée, ce que l’on ressent, ce qui fait sens pour nous, mais plutôt d’écrire pour avoir des vues. Se faire connaître. Se vendre.


Alors on prend tous la même trame (certaines la font sur Chat GPT) en essayant de répondre à un « besoin client », on publie un truc consensuel, et on like la publi des copines pour que la visibilité soit maximale, quel que soit le contenu.


Cela m’a rendue triste. Loin de moi l’idée de juger ces femmes fortes et pleines d’enthousiasme. Elles essaient juste de se faire une place dans ce monde en utilisant les codes reconnus par notre société… Ce sont ces codes que je ne supporte plus.


Qu'est devenue la sincérité? Ne peut-on plus rien publier sans qu’il y ait un objectif mercantile ?

Qu’est devenue l’authenticité ? Ne pouvons-nous plus partager ce que nous sommes plutôt que ce que tout le monde partage?

Qu'est devenue la créativité? Ne peut-on plus rien créer nous-mêmes ? Allons-nous demander à Chat GPT de faire de la poésie ?


Le pire c’est que cela ne nous choque pas. Il est normal de définir une « stratégie client » et une communication client pour « se vendre ».


Il est normal de suivre la stratégie considérée comme la meilleure, que tout le monde suit aveuglément. Nous ne rendons pas compte qu'en faisant cela nous tuons la singularité de chacun d’entre nous. Que nous rendons tout homogène, lisse, ennuyeux… et faux. Nous rêvons d’authenticité mais nous la tuons chaque jour un peu plus.


Il est normal d’avoir une stratégie pour attirer les likes et les commentaires. C’est nécessaire pour se faire connaitre et "se vendre". C’est normal de se trahir un peu soi-même en écrivant non pas sur ce qui nous touche mais sur ce que l’on pense qui va toucher notre « cible client ». Nous ne nous rendons pas compte qu’en faisant cela nous normalisons une forme de manipulation, des autres et de nous-mêmes.


Nous parlons de changer les choses pour que le monde aille mieux. Et si nous commencions par nous reconnecter à notre authenticité ? A aller vers plus d’humain au lieu de nous en éloigner toujours les jours un peu plus ?


Le plus fou c’est que je suis convaincue que c’est lorsque nous incarnons vraiment qui nous sommes, et non la stratégie modèle du parfait-serial-entrepreneur, que nous attirons le plus... Et que nous sommes justes, puisque nous ne portons pas le masque d’un autre.


Je ne finirai pas ce post par un « qu’en pensez-vous ? »...

Je vous laisse libre de la façon dont vous prendrez mes propos...

S’ils ont pu résonner ou vous interroger un peu, sur ces dissonances cognitives que nous vivons tous les jours et que nous avons normalisées, alors j’aurais atteint mon modeste objectif...

14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page